II) B) L'ADEME

Publié le par Solène, Tijani, Audrey.

 

Contexte politique

 

La croissance démographique, l’évolution des modes de vie et des habitudes alimentaires ont une forte incidence sur l’augmentation de la quantité de déchets produits chaque jour. Ainsi, la production d’ordures ménagères a doublé en France en 40 ans. Chaque jour, un français produit en moyenne 1 kg de déchets (soit 6L), ou 660 Kg par an contre 320 il y a 40 ans. A la richesse et à la diversité des produits proposés au consommateur répond aussi la multiplicité des déchets : emballages alimentaires individuels, produits d'entretien, électroménager, produits cosmétiques ou encore gadgets en tous genre. La gestion des ordures ménagères représente donc aujourd'hui un enjeu clé en termes d'environnement, de santé et d'économie. Pour faire face à cette urgence, une mobilisation de tous les acteurs économiques est plus que jamais nécessaire. La prévention de la production des déchets prend alors toute sa dimension, prévention des déchets de ménages comme ceux des entreprises et des administrations. C’est pourquoi, cette priorité s’est traduite dans différentes communications politiques.

 La communication en Conseil des ministres du 21 septembre 2005 présente les nouvelles orientations de la politique des déchets et la priorité donnée à la prévention de la production de déchets. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a lancé le 10 octobre suivant en présence de Madame Nelly Olin campagne communication "Réduisons vite nos déchets, ça déborde !" et ouvert un site dédié à la prévention. Cette campagne fera d’ailleurs l’objet de notre 3eme partie.

D’autre part, la « nouvelle politique déchets » présentée par Nelly Olin en Conseil des Ministres en septembre 2005, fixe de nouveaux objectifs notamment en matière de recyclage et de prévention : passer de 290 kg de déchets ménagers par an et par habitant enfouis ou incinérés à 250 kg/hab/an en 2010 et 200 kg/hab/an en 2015.

Commenter cet article