I) B) Tous écolos, les Européens ?

Publié le par Solène, Tijani, Audrey.

 

Les résultats d’un sondage publié en mars 2008 par la Commission européenne montrent l'attachement fort de l’opinion publique européenne à la protection de l'environnement : 95 % des personnes interrogées dans l'ensemble de l'Union européenne considèrent la protection de l'environnement comme une question importante. La plupart d'entre eux pensent également que les solutions à ce problème global doivent être trouvées à une échelle globale : deux tiers (67 %) des Européens préfèrent que les décisions destinées à protéger l'environnement soient prises en commun au sein de l'UE. Le Commission Européenne a inscrit la réduction de la production de déchets comme priorité, aussi bien au travers de la politique intégrée des produits adoptée le 18 juin 2003, qu’au travers de sa communication sur « Une stratégie thématique pour la prévention et le recyclage des déchets » adoptée le 14 avril 2003.

Ainsi, le Sixième Programme d'Actions pour l'Environnement « Environnement 2010 : notre futur, notre choix », élaboré par la Commission Européenne affirme fortement la nécessité d'une politique forte de prévention afin d’atteindre plusieurs objectifs. D’abord, une dissociation entre production de déchets et croissance économique pour réduire sensiblement à l'échelon global le volume des déchets produits. Mais aussi, la réduction de la quantité de déchets faisant l'objet d'une élimination finale de quelque 20 % d'ici à 2010 et de 50 % d'ici à 2050. Et enfin, la réduction du volume de déchets dangereux produits de 20 % environ d'ici à 2010 et de 50 % environ d'ici à 2020. Pour José Manuel Barroso, qui préside la Commission européenne depuis 2004, "la lutte contre le changement climatique est fondamentale pour protéger l'avenir de notre planète. En outre, elle offre à l'Europe de grandes perspectives". Le Président de la Commission s'est fixé pour objectif d'engager l'Europe dans une nouvelle révolution industrielle basée sur les technologies vertes. Et l'avenir du modèle européen pourrait bien tenir à une combinaison inédite de développement économique, de protection sociale et de respect de l'environnement.

Mais cette orientation dessinée par le plan "énergie-climat", ne doit pas faire oublier que l'Europe se soucie des questions environnementales depuis plus de trente ans. Dans les années 70, l’opinion publique européenne manifestait déjà son inquiétude face aux conséquences négatives sur l’environnement de la forte croissance des activités économiques durant la période des "Trente Glorieuses". Cette pression de l’opinion a contribué à la mise en place, en 1972, lors du sommet de Paris, d’une action européenne conjointe en matière d’environnement.

Commenter cet article